L’IRD et un collectif de scientifiques, collectivités locales et associations du domaine de l’agriculture urbaine, piloté par le LAB3S, mettent en marche le projet IPAUP-93, avec pour but d’améliorer les connaissances sur les sols urbains et d’expérimenter des techniques de restauration de sols pollués.

© ADEME

Lauréat de l’appel à projets « CO3 : Co-construction de connaissances pour la transition écologie et solidaire » de l’Agence de la transition écologique (ADEME), le projet IPAUP-93 est constitué d’une équipe pluridisciplinaire de chercheurs pédologues, écologues, sociologues et anthropologues (iEES-Paris, UPEC, LAb’Urba, IFRIS), d’une collectivité (le conseil départemental du 93) et d’associations issues du domaine de l’agriculture urbaine de la Seine-Saint-Denis (LAB3S Sols Savoirs Saveurs, Halage, Potager Liberté, Sens de l’Humus, Activille, Terres Urbaines).

Avec pour objectif d’améliorer les connaissances sur les sols urbains de Seine-Saint-Denis et de proposer des techniques de restauration des sols très localisées, le programme prévoit un suivi à la fois pédologique (cartographie géophysique des sols, analyse de pollution et expérimentations comparées de technosols), sociologique et anthropologique (sur les savoirs et les perceptions sur la qualité des sols).

Monté et animé par le LAB3S, le projet prévoit également une programmation culturelle et festive sous la forme de rencontres et de restitutions auprès du grand public.